FICAM Maroc

Le FICAM® Maroc 2022, qui se tiendra du 6 au 15 mai 2022, permet, depuis 2004, d’assurer le rayonnement du cinéma d’animation sur tout le réseau des Instituts français au Maroc, à travers une sélection de pépites du film d’animation et la présence d’invités internationaux.

Cette année, FICAM Maroc accueillera les invités suivants :

Malika Brahmi, productrice, présentera un Work In Progress de son prochain long-métrage, Adam et le nuage magique.

Mickael Royer, réalisateur, présentera son film documentaire L’animation française, cet autre cinéma.

Marc Boutavant, illustrateur jeunesse, présentera son long-métrage Chien Pourri, la vie à Paris !

Florence Miailhe, réalisatrice, donnera une Master Class exceptionnelle. Lors de cette Master Class, une première marocaine, Florence Miailhe, invitée du FICAM® Maroc, reviendra sur l’aventure qu’a représenté la réalisation de La traversée, sans doute, un des premiers longs-métrages dans l’histoire du cinéma d’animation, réalisé entièrement en peinture sur verre directement sous la caméra. La traversée reçoit le prix de la Fondation Gan pour le Cinéma. Le film est sorti en France en septembre 2021. Il est sélectionné et remporte de nombreux prix dans les festivals en France et à l’international dont une Mention du Jury au festival d’Annecy, le Prix Audencia au Festival du nouveau cinéma de Montréal, Grand prix et Prix du public au BIAF en Corée du Sud…

Jean Regnaud, scénariste présentera la conférence : De l’écrit à l’écran.
Jean Regnaud a collaboré à de nombreuses adaptations audiovisuelles et cinématographiques de romans, de bandes- dessinées et de livres jeunesse : Le Grand Méchant Renard, Ma Maman est en Amérique, Ernest et Célestine, La Rivière à L’envers…
Il partagera son expérience et sa vision des adaptations « de l’écrit à l’écran » et tentera de répondre aux grandes questions liées : Comment adapter un roman ou une bande-dessinée pour le cinéma ou pour la télévision ? Faut-il respecter l’écrit ou le trahir ? Est-il utile de travailler avec les créateurs de l’œuvre originelle ? Et surtout : comment éviter les cris des auteurs à cran quand ils découvrent leurs écrits à l’écran ?!