Les Compétitions

Archives

Chaque année, le FICAM® met en avant un ensemble de courts-métrages soulignant la diversité de la production mondiale. A travers quatre programmes, le public pourra savourer la grande diversité d’expression du court-métrage d’animation.

Cette compétition est aussi l’occasion de soutenir et d’encourager cette production mondiale avec sept
prix :

Grand prix du jury, le meilleur film de la sélection, prix doté de 3000 €.

Meilleur court métrage africain, le prix qui valorise la production africaine.

Meilleur film francophone, le prix parrainé par la Radio Télévision Suisse (RTS), le court-métrage sera diffusé sur la RTS.

Mention spéciale du jury, le coup de coeur du jury.

Meilleur film étudiant, un encouragement pour la nouvelle génération.

Prix du Jury junior, le point de vue d’un jeune jury.

Prix du public, le choix des spectateurs exprimé après chaque séance.

Guy Anthome

Après une carrière dans le design pour la mode, Guy Anthome découvre, en 1992, l’industrie cinématographique en Californie. Cette rencontre renforce alors sa volonté de glisser naturellement du design au cinéma en se concentrant sur le graphisme et les nouvelles technologies de l’animation cinématographique.

Après avoir participé en tant que consultant au développement de plusieurs projets, il crée à Los Angeles, en 1998, sa société de Conseil, Recherche et Développement-Anthome Research, dont l’ambition était de fournir une solution basée sur les recherches de méthodologies à appliquer aux films nécessitant des effets spéciaux.

En 2008, il établit le studio de post-production Wit Studio, pour Method L.A, qu’il dirigera jusqu’à 2012. C’est lors de son mandat qu’il signe, entre autres, en tant que producteur exécutif, My own love song et en tant que producteur des effets spéciaux, Iron Man 2.

Fouad Souiba

Fouad Souiba poursuit des études entre le Maroc et le Québec. Cinéaste et romancier, il mène également une carrière de journaliste, chroniqueur à la radio et à la télévision. Il a notamment piloté des équipes de rédaction sur des magazines portant sur la culture et la communication.

Auteur, producteur et réalisateur, il a à son actif plusieurs courts-métrages de fiction et une dizaine de documentaires. C’est en ces qualités qu’il initie certains projets de festivals du cinéma dans plusieurs villes marocaines. Il enseigne également à l’Institut Supérieur de la Communication et de l’Audovisuel et à l’Institut Supérieur des Métiers de l’Audiovisuel et du Cinéma dont il est directeur adjoint depuis février 2013.

Denis Walgenwitz

Outre son métier de réalisateur, Denis Walgenwitz met en place et dirige la résidence de tournage de films d’animation au sein de l’APCVL (aujourd’hui CICLIC) de 2000 à 2005. À partir de 2000, il travaille comme assistant-réalisateur sur la série Hôpital Hilltop, sur des clips comme Ma mélodie de M en 2004, ou des films publicitaires. En 2005, il occupe à nouveau cette fonction pour Persépolis de Vincent Paronnaud et Marjane Satrapi et en 2008, pour le pilote d’Un monde truqué, conçu par Jacques Tardi et réalisé par Christian Desmares. Par la suite, il collabore en tant qu’attaché de production pour les décors de Moi, moche et méchant de Chris Renaud et Pierre Coffin, comme superviseur d’animation pour Le Congrès d’Ari Folman, et comme attaché de production pour les marionnettes de Ma vie de Courgette de Claude Barras.

Layla Triqui

Depuis 14 ans, Layla Triqui conçoit et encadre en écriture plusieurs scénarios et projets pour la télévision notamment la série Maria Nassar en 2004, l’émission Al borda en 2006, la comédie Moulbilchklit en 2006, la série L’étranger en 2007 et le docudrama Raya El bayda dans le cadre de la campagne pour les droits de la femme au travail pour le compte de la GIZ.

Layla Triqui réalise également des projets de long terme et dirige artistiquement et techniquement de grandes équipes.

Franck Dion

Issu d’une formation de comédien, Franck Dion se forme en autodidacte à la sculpture, au dessin et à la peinture. À partir de la fin des années 80, il collabore avec des maisons d’édition, des magazines, réalise des décors pour le théâtre et conçoit aussi des animations pour des documentaires. En 2003, il réalise L’Inventaire fantôme, son premier court-métrage qui obtient, l’année suivante, le prix du jury Junior Canal J au Festival d’Annecy ainsi qu’une nomination au Cartoon d’or. Avec quelques amis, il fonde en 2006 la société de productions PAPY3D. En 2008, il réalise son deuxième film, Monsieur COK, qui est largement diffusé dans les festivals du monde entier. Son nouveau court-métrage Edmond était un âne a obtenu, entre autres distinctions, le prix spécial du jury au festival d’Annecy 2012, le prix du meilleur film international au Shortshorts festival de Tokyo ainsi qu’une nomination au Cartoon d’or et aux Césars 2013 dans la catégorie meilleur film d’animation.

Doris Cleven

A la recherche d’un emploi à l’issue de ses études en traduction anglaise et russe, Doris Cleven atterrit au studio d’animation bruxellois Graphoui et découvre le monde du cinéma d’animation. Au sein du studio, elle travaille pour le festival Anima, Semaine du dessin animé. En 1988, elle fonde Folioscope avec Philippe Moins pour pérenniser l’organisation du festival dont elle assume désormais seule la direction. Voué à la promotion du cinéma d’animation, Folioscope assure l’édition d’une collection de DVD, accueille un centre de documentation, propose des programmes de films d’animation, organise des expositions. Doris Cleven écrit également des articles sur le cinéma d’animation et donne des cours sur l’histoire du cinéma d’animation dans plusieurs grandes écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles de Belgique.

Agnès Nordmann

Agnès Nordmann est responsable du Pôle cinéma français à l’Institut français à Paris depuis sa création en 2011. Ce pôle contribue à la promotion et à la diffusion culturelle du cinéma français récent et de patrimoine à l’étranger. Son rôle d’élargissement, de diversification et d’éditorialisation de l’offre cinématographique s’accompagne d’une mission en matière d’action culturelle et de formation visant à développer les publics -dont le jeune public- et plus globalement l’appétence pour le cinéma français. Le soutien au film d’animation est un axe important et s’exerce notamment par : une politique d’acquisition de films d’auteurs et de constitution de programmes ; la fabrication de supports de diffusion et de sous titrages adaptés favorisant leur promotion et leur diffusion culturelle internationale ; le développement de partenariats avec différentes institutions de production ou de promotion du film d’animation en France ; la promotion internationale de la Fête du cinéma d’animation chaque mois d’octobre en partenariat avec l’Association française du Cinéma d’Animation (AFCA).

Taïeb Jallouli

Décorateur, réalisateur et producteur, Taïeb Jallouli est dans le métier du cinéma depuis plus de trente ans.

Il est le premier tunisien à avoir été nominé aux Césars en 2000 pour les décors du film Peut être de Cédric Klapish. Il collabore avec George Lucas sur La Guerre des Etoiles, avec Anthony Minghella sur Le patient anglais et bien d’autres…