Le Programme

Ecran Large

Jasmine

Projection du : longs métrages

samedi 22 mars 2014 - 00:00  / Théâtre de l’Institut français de Meknès
France  / 1h10min

Jasmine

En présence du réalisateur Alain Ughetto

Dans le Téhéran de Khomeiny, mystérieux et oppressant, dans le tumulte de l’Histoire, des êtres de pâte et de sang luttent comme bien d’autres pour l’amour et la liberté. Du frémissement de la pâte modelée, surgit la plus incroyable des histoires mêlant l’amour et la révolution : France, fin des années 70, Alain rencontre Jasmine, une iranienne, elle change le cours de sa vie…

Alain Ughetto
Alain Ughetto
autre

Alain Ughetto « Fils d’ouvrier, je voulais quand même prendre une caméra. J’ai commencé en Super 8, j’ai d’abord adapté un dessin de Sempé. J’ai tenté en animation en volume de rendre ce même sourire. Curieux de cette proposition, Sempé m’a reçu à Paris. Je lui ai projeté mon travail sur un écran en carton plume. Au-delà de l’intérêt qu’il a porté à ce travail, il s’est vite aperçu que je n’avais pas les codes de l’économie de cette industrie : « Faites d’abord vos films et revenez me voir…».

Dans la banlieue de Marseille, René Allio ouvrait le Centre Méditerranéen de Création Cinématographique (CMCC). Tel un père de cinéma, il m’y a accueilli et accompagné. J’y ai écrit et réalisé L’Echelle puis La Fleur puis La Boule… Une dizaine de films d’animation, dans une toute petite économie de court-métrage. De film en film quels que soient les succès, que ce soit une perspective du cinéma français à Cannes, une nomination pour l’un et un César pour l’autre, une vente à une chaîne, au cinéma…, il me fallait repartir à zéro (…). Le Centre a fermé, je me suis tourné vers l’actualité, d’abord comme preneur de son, puis en allant sur le terrain. C’est devenu un métier qui m’a permis de rencontrer d’autres techniciens, qui m’ont proposé d’autres travaux plus riches… En confiance, j’ai mis une caméra professionnelle sur mon épaule et toujours dans l’actualité, j’ai visité notre monde malade. »